secrets voyageurs

Ces secrets inavouables de voyageurs

Lorsqu’on voyage on s’autorise certaines choses qu’on n’oserait même pas imaginer chez soi. Plus libres et moins soucieux de l’image que les autres pourraient se faire de notre personne, on franchit certaines limites. D’autres fois par contre, des situations se présentent à nous à l’insu de notre plein gré. Et bien souvent, ces événements restent secrets pour notre famille et nos amis les plus proches… mais pas pour les lecteurs de Globalement.com!

Tu l’as peut-être vu, depuis quelques semaines j’inonde les réseaux sociaux d’une image de l’Oncle Sam qui encourage à partager, de manière anonyme, son secret inavouable de voyageur. Si je n’ai pas récolté autant de témoignages que j’espérais (bande de timides!), la qualité était bel et bien au rendez-vous. Sans plus attendre, voici une sélection des secrets les plus croustillants qui vont, j’en suis sûr, t’arracher quelques sourires.

Secrets pressants

«Le moment où j’ai dû changer mon tampon sur l’Île de Bled en Slovénie, blindée de touristes, et où les toilettes étaient fermées. Bear Grills ne nous a pas préparé à ça.»

Par une femme de 25 ans


«Je tiens tout d’abord à dire que j’y ai mis toute la meilleure volonté du monde pour ne pas faire pipi dans un temple en Egypte. Mais je ne pouvais vraiment plus me retenir…»

Par une femme de 26 ans


«Mon fils a fait pipi sur le mur du palais de la Reine à Londres.»

Par une femme de 26 ans


«En Asie, parfois, je n’ai pas jeté le papier toilette dans la poubelle. #thuglife»

Par une femme de 30 ans


«Quand je me suis rendue compte dans les toilettes du bus à l’arrêt que les fenêtres n’étaient pas (ou plus) teintées et que tout le monde à l’extérieur me voyait en train de me battre avec mon pantalon pour qu’il ne touche ni la cuvette ni ne tombe sur le sol détrempé… Puis en position «cul à l’air» en train d uriner! Les toilettes étaient très étroites, mes genoux touchaient le mur… Un grand moment de solitude; surtout lorsqu’en sortant du bus j’ai compris pourquoi les gens riaient! Vous me demanderez pourquoi j’ai pas fait ça dans la nature, et bien simplement car c’était sur une grande ligne droite sans arbre ni recoins… je n’avais d’autre choix que d’utiliser cet endroit!»

Par une femme de 39 ans


«J’ai fait pipi à l’intérieur d’un poste de police en Mongolie sans me faire chopper… je ne pouvais plus attendre.»

Par un homme de 30 ans


«J’étais en Thaïlande et je suis allé dans un centre pour la protection des éléphants… pour pas faire ma froussarde je suis monté sur un éléphant… ça secouait, la peur m’a pris et j’ai fait pipi sur l’éléphant! Du coup, quand je suis redescendu, j’ai dit que j’avais renversé ma bouteille d’eau… ooooppppsssss!!!!»

Par une femme de 23 ans


«Ce n’est pas mon secret mais j’y ai assisté… un compagnon de route canadien a fait plus que pipi sur le Salar d’Uyuni…»

Par une femme de 28 ans


«J’ai fait pipi sur le pont d’un bateau lors d’une boat party à Ibiza, devant tout le monde, sous ma robe ample en écartant délicatement mon maillot de bain…
La raison: 300 personnes sur un bateau, la moitié étant des nanas, deux WC et des litres de bières… je n’en pouvais plus!»

Par une femme de 34 ans


«Tout simplement la tourista. La vraie tourista, celle où tu ne peux pas te retenir. Après une journée complète sur le trône, j’ai dû prendre l’avion du retour comme ça, avec des flux d’eau qui s’écoulaient de moi toutes les 5 minutes. Impossible d’aller m’enfermer aux toilettes; en fait, c’était déjà trop tard… Ce furent les 3 heures les plus longues de toute ma vie. Je tiens à communiquer tout mon amour à mes voisins d’avion pour qui ces quelques heures ont également du être fort longues, et remercier ma bonne étoile de m’avoir fait choisir un sarouel noir et pas blanc ce jour-là.»

Par une femme de 23 ans


Secrets coquins

«Moment de peur, de frustration, avec une femme au Pérou. Je l’ai rencontrée lors d’un festival gastronomique où je vendais des crêpes. Plus tard, je l’ai accompagnée dans son petit village, et un soir elle c’est glissée dans mon lit. Comme tout homme, on ne résiste pas. Mais une fois le fameux moment venu, je lui dit non. Je n’ai pas de préservatif, donc pas de pénétration… caramba! Elle me dit : «Pas grave, prend un bout de plastique». Là, mes yeux sortent de leurs orbites. Je sors du lit car je n’y croyais pas. J’ai fini par retourner dans le lit, mais sans fermer l’œil de la nuit! Caramba!»

Par un homme de 34 ans


«Prenez le lagon chaud de l’île Maurice de nuit, un homme beau comme un dieu rencontré par hasard cette même soirée. Faites un bain de minuit et finissez par faire l’amour sur le bateau d’un inconnu qui a eu le malheur d’être là, et obtenez une nuit à la belle étoile inoubliable… L’insouciance de la jeunesse!»

Par une femme de 23 ans


«Avoir fait l’amour sur un muret de la tour de Belem à Lisbonne…»

Par une femme de 30 ans


«Dernier trajet en train après 7 semaines en Inde entre Bénares et Delhi (de nuit). A mon réveil, je vais fumer ma clope à côté des toilettes. Pendant ce temps j’observe le magnifique paysage, et là, un homme arrive dans mon dos. Il commence à discuter et on enchaîne les questions basiques type «D’où viens-tu?», «Combien de temps en Inde…» etc. Soudain, j’entends un bruit de ceinture, et puis plus rien. Je me dis que la personne se prépare pour aller aux toilettes. Je n’ose pas me retourner car je le sens dans mon dos. Ça m’intrigue énormément. Je finis ma clope, l’écrase, puis me retourne. Et là que vois-je? Le gars, pantalon à hauteur de genoux, à poil devant moi! Je dresse mon poing dans sa direction et lui crie dessus en français «Putain de merde, si tu t’approches je te cogne et je te jette par dessus bord.» Là il ne bouge pas. Je lève les mains au ciel et je dis «Oh my God» avant de retourner sur ma couchette. Quelques instants plus tard je regarde en diagonal et le vois qui pleure… punaise il est fou ce mec! Et ben après, j’en ai mis du temps à descendre de ma couchette pour aller fumer ma clope! Quelle histoire et aventure pour conclure mon voyage en Inde.»

Par un homme de 34 ans


Secrets pas très catholiques

«Manger des chips au bacon… dans la cour d’une mosquée»

Par une femme dont l’âge est inconnu


«Après une soupe aux palourdes fort goûteuse mangée dans le vieux quartier juif de Cordoba (Espagne), je fus prise de terribles maux de ventre et suis partie dans la nuit à la recherche d’un coin tranquille avant une explosion que je pressentais imminente… bref, je trouve l’endroit, je fais ce que j’ai à faire, et en levant la tête, je vois des inscriptions en hébreu… j’ai souillé le mur de l’une des plus vieilles synagogues d’Europe.»

Par une femme de 44 ans


«J’ai brisé un flacon de parfum sur la place Saint-Pierre au Vatican. Alors que je fouillais dans mon sac, celui-ci a glissé et s’est écrasé lourdement sur les saints pavés. Tout le monde me regardait et je suis parti sans rien ramasser.»

Par un homme de 23 ans


Secrets divers

«À la piscine en Islande j’ai adoré le principe de se laver à poil dans les douches collectives (donc en collectivité) avant d’aller nager.»

Par une femme de 17 ans


«Je ne change pas de culotte tous les jours. Ahahahah»

Par une femme de 26 ans


«Avoir dû faire la manche à cause d’un problème de carte de crédit.»

Par un homme de 25 ans


«Je me suis fait voler mon sac à dos pendant que j’étais dans la douche. Je me suis habillé avec les draps du lit pour filer au marché du coin m’acheter des habits.»

Par un homme de 29 ans


«Ce jour où, à Melbourne, je faisais le marché. Je cherchais un coq pour cuisiner un coq au vin à des locaux. Je m’approche du boucher : “Have you got a big… coq ?” Hurlements. Parce que «cock», ça veut dire pénis en anglais»

Par un homme de 29 ans

Envie de partager ton secret?

Ce n’est pas trop tard! Tu peux soit utiliser les commentaires, soit ce formulaire pour le transmettre de manière totalement anonyme. Je l’ajouterai à la liste. 🙂

Crédit photo : McMillan Digital Art

7 commentaires

  1. Leslie@VoyagePerou 19 juillet 2015 à 18 h 10 min

    haha bon finalement la majorité des péripéties impliquent la région entre les deux jambes, pas surprenant ^^
    Sinon, cock c’est aussi coq (mis à part le membre hein), je le sais bien parce que lorsque j’étais encore une petite jeunesse en stage au Pérou j’ai é-cla-té de rire en lisant la traduction en anglais d’un document que je devais réviser pour une agence.
    En gros, le texte disait qu’on se levait avec le chant du “cock”. Ma boss m’a répondu qu’elle avait cherché et c’était bien la traduction, mais pour le coup, j’ai quand même insisté pour changer de mot 😀

    • Jessy Caiado 19 juillet 2015 à 19 h 50 min

      Ah oui, je me souviens de certaines traductions très douteuses à Cusco 😀
      J’ai l’impression que certains utilisent un outil encore pire que Google Traduction!

    • Trick Or Trip 20 juillet 2015 à 15 h 01 min

      3 ans de vie au Royaume-uni… et mon nom de famille est lecocq… On me l’a fait 100 fois et ça m’a valu pas mal de fois des regards en coin de mères de familles XD
      Oui, cock c’est le pénis mais c’est bel est bien aussi l’animal – Cocktail pour la queue de coq, par exemple.
      Mais pour éviter les bêtises du genre, il faut savoir que ca se dit également rooster.
      Je l’avais faite dans un pub un vendredi soir, après seulement 3 jours aux UK, le lieu était blindé de monde et je demande à ma colloc irlandaise ou je pouvais trouver un coq pour demain… Eclat de rire de cette dernière de mon autre colloc et de tous leurs potes au passage… 🙂

  2. Lama 19 juillet 2015 à 23 h 18 min

    Aaaaaaah, les petits secrets !
    Je pense que l’on a tous été trahis au moins une foi par notre système digestif ! Quel batard ce colon ! Moi j’avais du sacrifier des gants en laine tous neuf 🙁

  3. Elisa 13 août 2015 à 14 h 40 min

    Je n´ai pas des choses à partager à la hauteur de ces qui je viens de lire! Hi hi hi
    Tiens, la plupart ont quelque chose à voir aux besoins de faire pipi…
    Elisa

  4. Voyage Nord du Perou 20 février 2016 à 15 h 56 min

    Sympa, les secrets. Effectivement les problèmes pour trouver des toilettes est un des plus cités! J’ai appris à me retenir TRES longtemps. Je voyage toujours avec 3 hommes (mon mari et mes deux fils) et je suis tout simplement désavantagée. Et oui, on n’est pas tous pareil !

Vox populi

Ton adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués doivent être complétés. *

Ces secrets inavouables de voyageurs

par Jessy Caiado Durée de lecture: 5 min
7